• FATart

Bilan de la 4e édition de la FATart Art Fair 2021 Schaffhausen, Suisse

Dernière mise à jour : 4 avr.


Vue de l'exposition 4th FATart Art Fair 2021. (Œuvres de gauche à droite) Michèle Scaramuzza, Myrian Gauderon, Christine Lauebli, Miriam Siragusa, Alexandra Weidmann, Arina Antonova, Myriam Gauderon.

UN PROJET UNIQUE AVEC UNE URGENCE CONTEMPORAINE :


La foire d'art FATart a eu lieu du 10 au 12 septembre 2021 aux 2e et 3e étages du Kammgarn West à Schaffhouse. La quatrième édition de la foire d'art et plateforme d'exposition a ouvert ses portes avec une multitude de 100 artistes femmes et non-binaires contemporaines présentant une sélection d'œuvres aussi diverses que fascinantes. Pour cette quatrième édition, la foire est devenue encore plus internationale, avec des artistes venus non seulement de toute la Suisse, mais aussi de Paris, Berlin, Majorque, Istanbul, Cologne, Stockholm, Séoul et Dakar. Grâce à la confiance croissante accordée à notre projet année après année, la FATart Art Fair a également gagné en influence, en prestige et en pertinence cette fois-ci. Si la première édition de la foire d'art a rassemblé 50 artistes principalement locaux, cette quatrième édition est résolument plus cosmopolite, offrant une plateforme aux œuvres de 100 artistes. Pendant trois jours, des œuvres photographiques, des peintures, des techniques mixtes, des objets sonores, des sculptures, des dessins, des installations, des vidéos et des performances ont été présentés dans les anciens "Halls of New Art". Parmi tous ces médias, on pouvait déceler un champ tout aussi large de mouvements artistiques, dont l'art brut, l'esthétique numérique, le néo-expressionnisme, le minimalisme, l'art conceptuel, le néo-cubisme, l'esthétique queerféministe, le réalisme et le néo-pop art. Une diversité tant stylistique que conceptuelle avec une pertinence contemporaine qui a montré le haut niveau des artistes et la qualité de leurs œuvres.

Laissez-vous inspirer par les photos de la foire d'art.

Vue de l'exposition de la 4e FATart Art Fair 2021. (Œuvres de gauche à droite) Eva Oertli, Zoja Brülisauer, Birgit Krins-Gudat, Edith S. Ambühl, Nathalie Diserens et Catherine Kirchhoff. Photo : Irem Güngez


UN PROGRAMME D'ACCOMPAGNEMENT INFORMATIF ET INTERACTIF :


En outre, le FATart a également présenté un riche programme pendant le week-end, avec deux tables rondes et une présentation, qui avaient toutes pour but de discuter de la situation actuelle des femmes dans les arts. Des expertes et des artistes issues des domaines des études de genre, de l'histoire de l'art, de la littérature et des arts visuels ont été invitées. Chaque événement a stimulé la discussion avec le public, ce qui a immédiatement favorisé la génération de nouvelles idées.


Table ronde de la 4e FATart Art Fair : Ursina Gabriela Roesch (à gauche),

Dr. Phil Baumgarten (à droite). Photo : Maja Renfer



Le samedi à 13h, la première table ronde a déjà eu lieu entre Dr. phil. Diana Baumgarten (assistante scientifique de l'Université de Bâle, Gender Studies) et Ursina Gabriela Roesch (artiste et cheffe de projet FATart) sur les résultats de l'étude préliminaire "Geschlechterverhältinisse im Schweizer Kulturbetrieb". Il est apparu que le secteur culturel suisse actuel est fortement marqué par l'inégalité et la discrimination entre les genres. La discussion entre les deux expertes sur scène, mais aussi les questions et les remarques du public ont été passionnantes et révélatrices.


Présentation du 4e FATart Art Fair par Kristin T. Schnider (écrivain indépendant). Photo : Maja Renfer Le même soir, le fil du programme a été immédiatement poursuivi. L'auteure indépendante Kristin T. Schnider a parlé de son point de vue en tant qu'auteure et a expliqué ses expériences personnelles dans le monde littéraire des années 1980 à aujourd'hui. Dans sa présentation, elle a exploré les questions de changement, de progrès et de régression en termes de catégorisation identitaire et, avec le public, a examiné l'influence de cette catégorisation sur la création artistique, le "statu quo" et les perspectives d'avenir possibles.


Table ronde de la 4e FATart Art Fair : de gauche à droite Pauline Della Bianca (directrice du commissariat), Angelica Tschachtli (directrice de SIKART), Elisabeth Eberle (artiste et archiviste). Photo : Noëlle Berger. Le dimanche à 13h, la dernière table ronde a eu lieu avec Angelica Tschachtli (responsable du SIKART Lexikon zur Kunst in der Schweiz) et Elisabeth Eberle (artiste et archiviste). Angelica Tschachtli a d'abord présenté l'encyclopédie SIKART et ses critères d'entrée, en abordant spécifiquement la question de l'écart entre les entrées sur les femmes artistes et celles sur leurs homologues masculins. Elisabeth Eberle a ensuite présenté son travail d'archive de onze ans intitulé "Women Counting". Depuis 2010, elle recherche, collecte et analyse le monde de l'art en termes de présence des femmes dans les expositions, dans les collections ou même dans les jurys. L'échange a été instructif et des points importants ont été mis en évidence : SIKART tente déjà d'adapter les critères d'entrée pour les artistes et reconnaît l'urgence de cette démarche pour l'avenir de l'encyclopédie. En même temps, les artistes devraient aussi devenir actifs et publier plus ouvertement des informations sur leurs activités ou les envoyer directement à SIKART. Le public a également participé activement à cette table ronde. Des questions de clarification ont été posées, ce qui a enrichi la discussion.


Outre les trois tables rondes enrichissantes, des activités de réflexion ont également eu lieu en dehors de la scène. Tout au long des trois jours, des idées ont été échangées et des opinions exprimées par les visiteurs et les artistes. Ce retour d'information a non seulement été accueilli avec gratitude par l'équipe, mais a également contribué au développement de la foire d'art : une plateforme d'échange ouvert, de soutien et de réflexion.



DES PERFORMANCES QUI SUSCITENT LA RÉFLEXION :


4e édition de la foire d'art FATart 2021 : performance "fragile" de Lyn Bentschik.

(Œuvres au fond, de gauche à droite) Eva Oertli, Zoja Brülisauer, Frauenzeug, Birgit Krins-Gudat, Catherine Kirchhoff. Photo : Irem Güngez Les performances ont également constitué une partie importante de la foire d'art. La performance "fragile" de Lyn Bentschik s'est déroulée spontanément, sans horaires prédéterminés, pendant les trois jours de la foire. Un corps, enveloppé dans du papier bulle, est apparu dans l'espace et s'est déplacé lentement dans tout le hall. Il était passionnant de voir à quel point les réactions du public étaient différentes face à cette intervention. Alors que certains visiteurs étaient ravis et même amusés par la vue, d'autres étaient fascinés et sortaient leurs téléphones portables, il y avait aussi ceux qui ignoraient complètement le corps et le percevaient plutôt comme une distraction dans la salle.


L'installation sonore "Inside Absence" de l'Atelier für Digitalstoffe a pu être expérimentée par le public le samedi à partir de 14h. À l'aide d'un casque et d'un smartphone, il était possible de découvrir des bulles sonores placées virtuellement. Une installation passionnante et révélatrice qui ne pouvait être expérimentée que numériquement dans l'espace.



VISITEUSES ET VISITEURS ET VENTE D'ART

Vue de l'exposition 4th FATart Art Fair 2021. L'artiste Barbara Duisberg en conversation. (Œuvres de gauche à droite) Barbara Duisberg, Sarah Richani. Photo : Irem Güngez La plus grande partie de notre budget a été consacrée au marketing, comme chaque année. Bien que beaucoup de publicité ait été faite, le nombre de visiteurs et visiteuses était inférieur à nos attentes. En discutant avec plusieurs personnes, nous avons finalement compris que cela était principalement lié à l'introduction à court terme du certificat Covid. De nombreuses personnes ont déclaré qu'elles aimeraient visiter le salon, mais que cela n'était pas possible parce que leurs pairs ou même elles-mêmes n'avaient pas de certificat.

Bien que nous l'ayons regretté, nous étions également heureuses d'avoir pu organiser la FATart avec succès malgré la situation épidémiologique. À l'avenir, nous ne pouvons qu'espérer une augmentation aussi rapide que possible du taux de vaccination, afin que les gens puissent continuer à participer à la vie culturelle et à la soutenir. Bien que le nombre de visiteurs et visiteuses n'ait pas tout à fait répondu à nos attentes, de nombreuses œuvres d'art ont néanmoins été vendues, des contacts échangés et des commandes générées. Les réactions positives ont également été nombreuses. La FATart Art Fair est avant tout une foire d'exposition et de vente et fournit le cadre nécessaire à la vente d'œuvres d'art d'artistes femmes et non binaires. La FATart Art Fair ("Fair" dans les deux sens du terme) ne prélève aucun pourcentage ; 100% des ventes reviennent aux artistes. Les artistes sont des entrepreneuses indépendantes. Nous sommes d'autant plus heureuses d'apprendre que le week-end a également été utilisé par les artistes comme un espace d'échange, de médiation, de retour d'information et de mise en réseau.


Vue de l'exposition 4th FATart Art Fair 2021. L'artiste Marianne C. Sané en conversation. (Œuvres de gauche à droite) Rahel Diethelm, Aylin Süer, Daniela Theiler, Marianne C. Sané. Photo : Irem Güngez
REVUE DE PRESSE

Nous sommes heureuses d'avoir déjà bénéficié d'une importante couverture médiatique :


«Kunst abseits des Patriarchats» – AZ, 16. September 2021 «Künstlerinnen in den Fokus rücken » – Radiot Munot, 12. September 2021 «Wo sind die Künstlerinnen?» – SRF Kultur, 11. September 2021


«Coming-out: Ich bin eine Künstlerin!» – Schaffhauser Nachrichten, 11. September 2021 «HÜT IM GSCHPRÖCH – Ursina Gabriela Roesch» – Schaffhauser Fernsehen, 9. September 2021 «FATart Fair» – Kunstbulletin, September 2021 Tous les articles peuvent être consultés sur notre site web : ici.


Les blogueuses à la 4ème FATart Art Fair :


Hulda Zwingli : ici


Freya Sutter (sur Facebook)


Raw and Radical : Women in the Arts Podcast : ici


SOUTIEN :


L'équipe de FATart tient à remercier chaleureusement pour leur généreux soutien :

Frauenzentrum Zürich

Jakob und Emma Windler Stiftung

Jubiläumsfonds Schaffhauser Kantonalbank

Canton et ville de Schaffhouse

Pro Helvetia, Schweizer Kulturstiftung (für die Panelgespräche)

SIG Gemeinnützige Stiftung

Temperatio


Vue de l'exposition 4th FATart Art Fair 2021. (Œuvres de gauche à droite) Elisabeth Eberle et Maria Chaparro. Photo : Irem Güngez

Texte :
Pauline Della Bianca (directrice artistique) et Maja Renfer (assistante artistique). L'ensemble des images de la 4. FATart Art Fair sera mis sur le site web dès la fin octobre.